search
top

Pourquoi se faire éditer ?

De prime abord, c’est une question bête. Vous voulez être édité pour qu’on puisse vous lire. Point.

Oui, d’accord. Mais pourquoi passer par un éditeur ? Pourquoi ne pas vous auto-éditer ? Et puis quel est votre but ? Gagner de l’argent ? Devenir une star ? Draguer ? Le simple plaisir de voir votre livre réalisé ?

Ça en fait des questions finalement ! Mais je pense qu’il est important de savoir où vous aller avant de vous lancer. Car tous les chemins mènent à Rome, certes, mais certains sont plus simples que d’autres, autant prendre le plus pratique, non ?

Donc, choisissez votre but.

Dans quel cas est-il mieux de passer par un éditeur ?

À cette question, j’ai un peu envie de dire : tout le temps ! Je reviendrai en détails dans un prochain billet sur le boulot de l’éditeur, mais il faut bien se rendre compte que cette personne, qui a droit de vie ou de mort (artistiquement parlant) sur votre manuscrit, vit pour ça : l’édition. En général, il est compétent. Son métier étant de gagner de l’argent avec votre création, il va tout faire pour en faire un produit vendable. C’est donc à double tranchant, bien sûr, mais au moins, le produit qui sortira sera, normalement, un produit de qualité. (oui, on peut débattre là-dessus, je vous l’accorde)

Alors, à moins de vouloir simplement voir votre œuvre sur vos étagères et celles de vos amis, passer par un éditeur « standard » est la meilleure solution. Sauf que c’est pas facile, je vous l’accorde.

Et que tous ceux qui pensent que, pour le numérique, on peut se passer d’un éditeur, sachez que ça ne change pas grand-chose. Car le boulot de l’éditeur ne se borne pas à faire de votre document Word, un livre papier. Tous les détails seront dévoilés dans le billet dédié au business du livre.

Que fera l’éditeur que vous ne sauriez faire tout seul ?

Il va relire votre texte et vous signalez tout ce qui ne marche pas (scène sans intérêt, personnage sans intérêt, cohérence bancale, etc…), il fera appel à un ou plusieurs correcteurs dont c’est le métier, il s’occupera de rédiger un résumé qui donne envie, vous pondra une couverture qui donne envie également, il fera de la pub pour votre livre auprès des libraires ET des lecteurs, il fera envoyer vos livres un peu partout pour qu’on puisse les trouver facilement.

Pour être complètement honnête, vous pourriez faire tout ça, mais chaque item listé là a un prix et vous ne pourrez probablement pas vous payer tous ces services… Voilà pourquoi c’est bien d’avoir un (bon) éditeur. Évidemment, vous pourriez faire les corrections tout seul aussi. Mais l’expérience a montré que c’est toujours un mauvais choix !

Dans quel cas on s’auto-édite ?

Par contre, si vous voulez juste draguer, parce qu’être écrivain c’est trop swag, pas besoin d’un éditeur. Pas besoin d’autre chose que quelques exemplaires avec votre nom dessus d’ailleurs.

Si vous avez à vos côtés une équipe de relecteurs, critiques, graphistes et un peu d’argent pour les tirages papiers, ou que vous êtes un grand aventurier, vous pouvez vous auto-éditer aussi. Si vous n’avez pas trop d’argent, ça reste faisable, mais il vous faudra faire des concessions. Encore une fois, ne croyez pas que le numérique, c’est le remède miracle. Les prix sont réduits, oui, mais uniquement sur les postes impression et stockage, tout le reste revient au même.

Dans tous les cas, si vous voulez vivre de votre plume : oubliez ! Si vous voulez devenir une star : oubliez ! Je ne dis pas que vous n’y arriverez pas, certains y parviennent. Mais peu. C’est un peu comme le loto.

Prenez donc un instant pour vous poser la question : pourquoi est-ce que je veux publier mon livre ? Selon la réponse, réfléchissez à ce qui marchera le mieux pour vous, entre un éditeur ou l’auto-édition. Gardez également en tête que les deux solutions peuvent marcher parfois.

Si vous choisissez l’édition : posez-vous aussi la question si votre texte a des chances de convaincre, car les éditeurs n’éditent pas tout le monde…

Share

One Response to “Pourquoi se faire éditer ?”

  1. Myfanwi dit :

    Hum, cet article manque quand même de BEAUCOUP de nuances 🙂 Les maisons d’édition sont saturées, être écrivain débutant c’est aussi se voir refuser 99% des maisons d’édition, l’édition classique est un piège à pigeons où votre travail va se retrouver hâcher et parfois dénaturer. Sans oublier les classiques « lol les genres de l’imaginaire c’est de la littérature de gare ».

    L’auto-édition, ce n’est pas juste « pour le swag », comme tu dis, c’est aussi un moyen de lutte CONTRE les maisons d’édition classiques qui profitent de la rentabilité des auteurs pour s’en mettre plein les poches (COUCOU FYCTIA ET HUGO ROMANS). De plus en plus de livres auto-édités ont plus de succès que de livres édités aujourd’hui. C’est une forme de militantisme comme une autre et BEAUCOUP d’auteurs choisissent cette alternative pour lutter à leur échelle contre le monde classique de l’édition français, qui est resté coincé au XIXe siècle et n’évolue plus depuis. Dans tous les cas, tu gagneras plus en auto-édition qu’en maison d’édition classique.

    Merci.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

top